Info Risk - Autres / Suicide

Le suicide, en parler

Le suicide n'est pas un sujet dont on entend souvent parler... Pourtant, malheureusement le suicide est l'une des premières causes de mortalité chez les jeunes en Suisse.

La cause d'idées suicidaires, de tentatives de suicide ou de suicide est la souffrance. La souffrance est si grande que la personne ne voit plus aucune solution. Face à une ou des situations insurmontables ou vécues comme insurmontables, la personne va penser que l'unique manière de mettre fin à cette sensation serait la mort. La souffrance est telle que la personne ne parvient plus à réfléchir ni penser qu'il y a d'autres solutions.

Les causes qui mènent à une crise suicidaire sont toujours multiples et complexes et leur combinaison est propre à chacun. Un événement déclenchant apparait généralement (une dispute, une rupture amoureuse, une mauvaise note, etc.), mais ce n'est que la «goutte d'eau qui fait déborder le vase». Sous cette partie visible de l'iceberg : il y a toujours des nombreuses causes, beaucoup plus profondes et anciennes. * Tiré du site Ciao

Il est impératif de ne pas rester seul(e) avec son désarroi. S'entourer, en parler avec des personnes de confiance, ou se faire soutenir par un professionnel est important, car la mort n'est pas l'unique solution. Une tierce personne pourra mettre en lumière de nouvelles pistes!

Il peut arriver que certaines personnes suicidaires ne veulent pas faire peser leurs problèmes sur leurs proches, ou ont le sentiment de ne plus avoir de personnes de confiance autour d'elles. Néanmoins, il existe des lignes d'écoute où des personnes sont là pour écouter, et soutenir les jeunes en difficulté et/ou leurs proches.

Le 147 est une ligne d'écoute pour les jeunes. Celui-ci est un numéro gratuit, répondant 24H/24H et où la confidentialité est assurée.

Le Centre d'Etude et de Prévention du Suicide (CEPS) au 022 382 42 42. Les personnes qui répondent à ce numéro (24 heures sur 24, 7 jours sur 7) sont des personnes spécialisées dans l'accompagnement d'adolescents à risque suicidaire. L'entourage (famille, amis, etc.) voulant venir en aide à quelqu'un peuvent également être soutenus.


Pour plus d'infos concernant la ligne d'appel 147
Pour en savoir plus à ce sujet - Centre d'étude et de prévention du suicide

 


Comment venir en aide?

Il est erroné de penser que parler du suicide va encourager la personne à passer à l'acte. Au contraire, celle-ci a besoin d'une écoute attentive, elle a besoin d'exprimer ce qu'elle ressent sans être jugée et a besoin d'une aide pour lui montrer les autres possibilités pour s'en sortir.

Il faut donc l'écouter avec attention, ne pas la juger mais plutôt valoriser le faite qu'elle ait eu le courage de se confier car en parler n'est pas facile.

Il faut nommer les craintes que l’on ressent. Si le suicide n’est pas nommé, on peut se permettre de demander à la personne qui va mal si elle a déjà pensé au suicide; le cas échéant, on peut lui demander si elle a pensé à un projet de suicide (par exemple la manière de se tuer) et, si c’est le cas, si elle a déjà planifié son suicide (date, heure, endroit, …).

En cas de réponse positive à la dernière question il faut tout faire pour s’interposer dans ce projet : prévenir les proches, lui confisquer ses médicaments, éventuellement son arme, les clés de son véhicule, etc. Si nécessaire, on peut appeler un médecin ou accompagner celui qui va mal au centre des urgences médicales le plus proche (par exemple 144). * Tiré du site du Centre d'étude et de prévention du suicide.

Il est dans tous les cas primordial d'insister sur le fait que la mort est définitive, irréversible et que d'autres solutions existent pour obtenir un changement.

Il est nécessaire d'accompagner la personne dans ces démarches pour trouver de l'aide auprès de structures spécialisées. Il peut aussi être utile d'appeler avec elle, ou de lui proposer ta présence son premier rendez-vous.

Néanmoins, quelques conseils précieux :

  • S'il est important d'être présent il est aussi important de ne pas s'isoler avec elle.
  • Il peut arriver que la personne demande de garder le secret et de ne le dévoiler à personne. Ne sois pas complice de cela. Il est obligatoire de venir en aide à une personne en danger de mort.
  • Il est important de ne pas rester seul(e) face aux difficultés et à la souffrance de la personne que tu aides. Tu as toi aussi besoin d'aide. La responsabilité est trop grande à porter tout(e) seul(e) lorsqu'il est question de vie ou de mort. En plus plusieurs avis permettent de mieux évaluer la situation et de trouver des réponses.


Centre d'étude et de prévention du suicide

Lien: www.stopsuicide.ch